Le WISC, c’est quoi ?

Pourquoi faire un WISC et comment cela se passe-t-il ?

 L’échelle de l’intelligence de Wechsler pour enfants, connu sous le nom de test WISC, est un outil conçu pour évaluer le quotient intellectuel des enfants de moins de 16 ans.

La première édition du test est apparue en 1949 et a depuis évolué, s’est affinée et aujourd’hui nous en sommes à la version WISC V.

Le WISC-V est le test d’intelligence pour enfants et adolescents qui possède la plus grande validité scientifique.

Il constitue le point de départ de toute évaluation psychologique!

Il permet de déterminer le quotient intellectuel (QI) de l’enfant ou de l’adolescent, entre 6 et 16 ans, d’obtenir son profil cognitif complet ainsi que le niveau des 5 composantes principales de l’intelligence cognitive :

  • L’indice de compréhension verbale : elle reflète la capacité de l’enfant à raisonner verbalement et à évaluer ses connaissances sémantiques
  • L’indice visuo-spatial : il consiste en la capacité de l’enfant à comprendre des détails visuels et des relations pour résoudre des puzzles et construire des formes géométriques
  • L’indice de raisonnement fluide : il s’agit de la capacité à détecter des relations entre des objets visuels
  • L’indice de mémoire de travail : elle reflète la capacité de retenir et de manipuler les informations que l’enfant a entendues ou vues
  • L’indice de vitesse de traitement : elle consiste en la capacité de l’enfant à prendre des décisions avec précision.

Il est donc tout particulièrement indiqué pour détecter les hautes capacités, les troubles d’apprentissages ou les handicaps intellectuels.

 Le WISC V fixe de nouveaux objectifs par rapport à l’ancien, plus précis :

– Identifier les déficiences mentales et les caractériser

– Identifier les déficits et les désordres liés à l’apprentissage

– Evaluer les forces et faiblesses des processus cognitifs

– Préciser les contours du haut potentiel

Chez qui passer un WISC ?

 Chez un professionnel qualifié.

Ce sont les psychologues et neuropsychologues qui font passer le WISC ainsi que les psychologues scolaires, ces derniers gratuitement dans l’établissement scolaire où est l’enfant.

Attention cependant !

Certains psychologues scolaires utilisent encore la version précédente de WISC, le IV et souvent ils ne font pas passer le test dans son intégralité. De plus, ils ne font pas systématiquement de restitution aux familles.

A savoir :

Le coût de ce test est assez élevé, en raison du prix du matériel, de la formation spécifique que doit suivre le professionnel pour pouvoir réaliser ce bilan et du temps conséquent passé pour chaque bilan effectué.

Déroulement 

En général, le bilan complet se déroule en 4 temps :

  • Le premier rendez-vous permet de faire l’anamnèse, c’est-à-dire de retracer les données médicales, scolaires et sociales de l’enfant, de pouvoir échanger avec les parents et de bien cerner la demande, de comprendre les difficultés et d’expliquer en quoi consiste le bilan.
  • La passation du test se fait lors du deuxième rendez-vous, mais il peut se faire en deux séances si nécessaire en fonction du profil et de la fatigabilité de l’enfant.

Des questionnaires peuvent aussi être remis aux parents et aux enseignants pour mieux cerner le profil de l’enfant, notamment dans le cadre d’un bilan attentionnel (test de Conners).

  • Une fois la passation du test terminée, le professionnel réalise un important travail d’analyse et d’interprétation pour pouvoir rédiger son compte-rendu et émettre des recommandations en matière de suivis et/ou d’aménagements scolaires si nécessaire.
  • Enfin, lors d’un rendez-vous, le professionnel fera la restitution aux parents et leur fournira un compte-rendu écrit et détaillé, avec la cotation du QI si cela est possible (en cas d’une trop grande hétérogénéité, le QI peut ne pas être calculé).

Évaluer l’efficience cognitive d’un enfant peut donc s’avérer nécessaire dans le cadre d’un bilan psychologique complet encore appelé diagnostic différentiel.

En effet, quand des difficultés surviennent et que l’on décide de faire bilanter son enfant, il serait souhaitable de toujours commencer par un WISC qui va mettre en lumière le profil cognitif de l’enfant et indiquer s’il y a un haut potentiel ou non, s’il est homogène ou hétérogène et le cas échéant faire ressortir l’éventualité de troubles associés, DYS, TDAH, TSA…

Ensuite seulement, d’autres bilans peuvent être réalisés, plus précis, pour la recherche d’un trouble en particulier.

C’est en tout cas la démarche qui est recommandée par la plupart des professionnels qualifiés pour faire passer ces tests.

« Wechsler, psychologue clinicien, considérait l’évaluation cognitive comme un aspect important mais partiel dans l’approche psychologique globale d’une personne.

La personnalité de l’enfant, le rapport qu’il manifeste avec son environnement, sa manière d’entrer et de soutenir la relation avec les autres sont autant de dimensions à prendre en compte pour le psychologue qui rencontre un enfant dans le cadre d’un bilan psychologique.

De ce point de vue, comme le souligne la préface de son Manuel d’administration et de cotation, le WISC-IV « fournit un point de départ essentiel à tout bilan psychologique complet ».


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *